Gérard Deltell au 98.5FM

Pour écouter cliquez ici:

Publicités

François Bonnardel au 93FM

Pour écouter cliquez ici:

« Tous les députés devront se prononcer sur leur volonté ou non d’entendre Marc Bellemare» – Gérard Deltell

Le chef de l’Action démocratique du Québec, M. Gérard Deltell, a présenté aujourd’hui une nouvelle initiative dans le but d’entendre le témoignage de Me Marc Bellemare devant l’Assemblée nationale. En effet, il a déposé en chambre la motion suivante : « Que la Commission de l’administration publique entende Me Marc Bellemare, avant la fin de la présente période des travaux, concernant le financement des partis politiques, tout en lui procurant l’immunité parlementaire. »

Pour le chef adéquiste, le témoignage de l’ex-ministre de la Justice et Procureur général est d’intérêt public et il est de la responsabilité de l’ensemble des parlementaires de lui offrir la tribune adéquate, c’est-à-dire une intervention en commission parlementaire. « Dans un geste d’ouverture et de recherche de la vérité, j’invite les députés à débattre sereinement de cette motion. Au-delà de toute partisanerie, je souhaite que les élus mettent tout en leur pouvoir pour dissiper les doutes sur le financement politique et offrir à Marc Bellemare l’immunité que commande son ancienne fonction. En ce sens, tous les députés devront se prononcer sur leur volonté ou non d’entendre l’ex-ministre respecté du gouvernement Charest », a déclaré Gérard Deltell.

La motion de l’ADQ sera débattue ce mercredi à compter de 15h à l’Assemblée nationale

Point de presse de M. Gérard Deltell, chef du deuxième groupe d’opposition et de M. François Bonnardel

Pour voir cliquez ici:

Gérard Deltell propose que l’Assemblée nationale entende Me Marc Bellemare

Pour dénouer l’impasse sur le financement politique.

Le chef de l’Action démocratique du Québec, M. Gérard Deltell, et le vice-président de la Commission de l’administration publique (CAP), M. François Bonnardel, proposent que Me Marc Bellemare soit entendu devant cette commission de l’Assemblée nationale sur le financement des partis politiques.

« Au cours des derniers jours, nous avons vu qu’un ancien Procureur général et ex-ministre respecté de Jean Charest, Me Marc Bellemare, a exprimé le souhait de témoigner à visage découvert sur le financement des partis politiques au Québec. Afin de respecter l’immunité légitime que recommande l’ancienne fonction de Me Bellemare, l’ADQ propose de la lui donner en l’invitant à témoigner devant les membres de l’Assemblée nationale, plutôt que de le museler, comme Jean Charest tente de le faire », a déclaré Gérard Deltell.

« Comme le premier ministre demeure entêté à ne pas tenir une commission d’enquête publique, qui permettrait de faire toute la lumière sur les dossiers de la construction et du financement politique, il doit permettre aux députés d’entendre son ancien ministre. Sinon, nous comprendrons qu’il ne veut pas que la vérité soit connue des Québécois », a également ajouté le chef adéquiste.

Pour sa part, le député adéquiste François Bonnardel soutient que la Commission de l’administration publique de l’Assemblée nationale doit étudier un mandat d’initiative afin d’entendre le témoignage de l’ex-ministre. « Si le gouvernement est sincère dans sa volonté de permettre à Me Bellemare de s’exprimer librement, la Commission de l’administration publique est le forum idéal. », a soutenu M. Bonnardel, rappelant que la Loi sur l’Assemblée nationale garantit l’immunité aux témoins qui se présentent devant une commission parlementaire.